Une fédération née de la volonté des éleveurs des races bretonnes...

C'est lors d'un regroupement d'éleveurs de races bretonnes, à la fête de la vache nantaise et des races locales du Dresny en 2010, que l'idée a émergé. Ayant la même passion pour l'élevage de nos races locales, les mêmes motivations et la même dynamique de professionnalisation  et de valorisation des produits de nos races en circuits courts : pourquoi ne pas nous regrouper en fédération pour monter des projets ensemble? ...Puis l'idée a fait son chemin, et un an plus tard, en Octobre 2011, au marché de la Biodiversité du Faou, la Fédération des Races de Bretagne était officiellement inaugurée.

 

Des races bretonnes qui ont toutes frôlé l'extinction

Les races rustiques issues du patrimoine vivant breton aujourd'hui regroupées dans la fédération étaient originellement présentes en Bretagne jusqu’à la deuxième moitié du XXe siècle. Après avoir connu l’âge d’or dans les élevages bretons, elles ont toutes brusquement décliné avec la modernisation et l’intensification de l’agriculture au lendemain de la seconde guerre mondiale. Frôlant l’extinction, ces races ont été sauvegardées grâce à des passionnés chez qui on retrouva quelques sujets in extremis, à partir desquels des plans de sauvegarde puis de relance de la race ont pu être menés (le premier datant de 1976, pour la Bretonne Pie Noir).

 

L'heure de la valorisation : des produits typiques et de qualité vendus en circuits courts

Aujourd’hui, la pérennisation de ces races passe par leur maintien et développement dans leur milieu d’origine : les élevages ! Des éleveurs en vivent et entretiennent ce patrimoine génétique et gastronomique rare que représentent les races bretonnes en cherchant continuellement à les valoriser. L’intérêt de la valorisation de ces races est multiple, à la fois culturel, biologique, environnemental, gastronomique et économique. Les éleveurs sont majoritairement amateurs mais les professionnels augmentent d’année en année. Leur point commun : être proches de leurs animaux, des consommateurs et vendre la quasi intégralité de leur production en circuits courts.  Le contexte agricole actuel y est favorable : recherche de nouveaux modes de consommation, de produits différenciés, typiques et de qualité : les races locales ont toutes leurs cartes à jouer !

Les élevages sont majoritairement dans des systèmes de production économes en ressources, à 95% biologiques, vendant en majorité l’intégralité de leurs productions en vente directe.

Les élevages de races locales ouvrent donc aujourd’hui de nouvelles perspectives pour une agriculture bretonne moderne et diversifiée, respectueuse des bêtes, des hommes et de l'environnement !