Effectifs

1081 femelles

106 éleveurs

Productions

Viande de veau (en particulier le veau rosé), boeuf

Carte d’identité de la race

  • Taille : 1,35 m - 1,40m environ au garrot (femelle) – 1,45m (mâle) - Poids vif moyen : 600-700 kg (vaches) – 800  à 1000 kg (taureaux)
  • Robe de nuance claire, de ton froment plus ou moins gris perle, exceptionnellement foncé. Muqueuses claires, bordure des oreilles dépigmentées

Berceau de race : Loire Atlantique - Pays de Vilaine

Les atouts de la Nantaise

  • Bonne mixité de race : viande, lait, travail
  • Vêlage facile, bonnes qualités maternelles
  • Animal rustique, économe en ressources, adapté à tout type de terrain et aux prairies humides notamment
  • Race à croissance lente, qui donne une viande de goût très appréciée

Repères technico-économiques

Lire le cas-type 2016 d'une ferme en vaches Nantaises

Où trouver ses éleveurs et ses produits ?

Accédez aux coordonnées des éleveurs sur le site de l'APRBN

Acheter ou vendre une vache Nantaise

  • Contact du bénévole de l'association : Olivier Paressant : o.paressant[at]gmail.com
  • Pour un projet d'installation professionnelle : contactez la Fédération des Races de Bretagne

Son histoire en quelques dates clés

XVIII ème siècle : La race bovine nantaise est issue du groupe fondamental "Alpin", qui va donner la race Vendéenne ou Poitevine dont sont issues les variétés maraichines, choletaise, nantaise, et parthenaise.

XIXè siècle : Les races commencent à être décrites préciséments et les livres généalogiques sont mis en place : la Nantaise et la Maraîchine sont regroupées dans l’ensemble Parthenais.

1841-1842 : Création du Comice de Blain, qui adopte une politique de développement de la race nantaise, au détriment de la Bretonne Pie Noir. Des croisements avec les taureaux Durham commencent ; au Sud du département, la race pure est préservée.

1893 : Le herd-book de la parthenaise regroupe les variétés "parthenais", "choletais", "nantais", "vendéen".

1896 : Le herd-book affiche "Race parthenaise, série A Partenais, série B Nantais"

1927 : le Syndicat d’élevage de la race nantaise est créé par quelques grands propriétaires soucieux de préserver la race.

Début des années 50 : Environ 170 000 bœufs nantais sont recensés.

1947 : Un concours de race pure Nantaise a lieu à Plessé.

1955 : Concours officiel de la race Parthenaise-Nantaise : les Parthenais raflent tous les prix, sauf ceux de la meilleure laitière. La Nantaise doit évoluer pour perdurer.

1974 : Le Parc Naturel Régional de Brière entame le renouveau de la race en achetant un troupeau de Nantaises, qui passe en gestion au Conservatoire Biologique de Brière en 1980.

1986 : Recensement des animaux avec L.Avon (Institut de l’Elevage) et définition d’un plan de gestion génétique. 59 femelles à dominante nantaise sont alors repérées.

1987 : Entrée d’un premier taureau Nantais (RIUM) en Centre d’Insémination Artificielle .

1991 : Création de l’APRBN, Association pour la Promotion de la Race Bovine Nantaise.

1994 : Financement d’un programme d’amélioration génétique (collecte de semences, transplantations embryonnaires…)

Premières installations professionnelles.

1996 : Attribution du code race 76

2005 : Début de caractérisation de la valorisation professionnelle de la race par une étude d’une élève ingénieur

2009 : Intégration de l’OS Races bovines en Conservation

Historique et missions de l'association de race

Créée en 1991, l’APRBN, Association pour la Promotion de la Race bovine Nantaise, a commencé par développer des actions de relance génétique (achat de taureaux, collecte embryonnaires…, visites d’élevages pour repérer les troupeaux…), puis, à partir de 1996, développe de nouvelles actions  de communication (bulletin de liaison "l’Aiguillon Nantais", des commissions spécifiques (commission taureaux, lait, attelage, communication). Une "convention taureaux " est mise en place pour la mise en pension de jeunes taureaux pour l’APRBN, Ecriture d’une charte d’élevage en 2005 précisant les engagements réciproques entre l’APRBN et les éleveurs s’engageant à respecter le standard et la mixité de la race nantaise.
Le suivi généalogique et génétique est géré par l’Institut de l’Elevage au sein de l’Organisme de Sélection  "races bovines en conservation"
De l’ancien Président de l’APRBN, Laurent Chalet, est née l’idée d’une fête valorisant cette race ; ainsi naît la fête de la vache nantaise en 1997, qui devient petit à petit un évènement triennal  : en 2014 aura lieu la septième édition. Elle est maintenant gérée par une association à part, l’association "Pas Bête la Fête".

Visiter le site Internet de la fête de la vache nantaise

Parmi les projets en cours :

  • Recueil des attentes des adhérents et caractérisation des élevages par l’élaboration et la diffusion d’un questionnaire
  • Volonté de travailler sur un projet collectif autour de la viande – et notamment la caractérisation de la viande de bœuf, notamment pour toucher les restaurateurs

Effectifs

1081 femelles

106 éleveurs

Productions

Viande de veau (en particulier le veau rosé), boeuf